Aller au contenu principal

Vous êtes ici

Daniel Kawka

direction musicale

Expérience et Engagement

Daniel Kawka, né à Firminy dans la Loire, est profondément passionné par la création contemporaine. En tant que directeur artistique et musical de l’EOC, il soutient de nombreux compositeurs de notre époque et puise ses inspirations dans de multiples expériences musicales.

Enfant, il veut être musicien, puis, devenu étudiant, chef d’orchestre après avoir vu Parsifal sur scène. Il suit des études musicales à l'Université de Lyon II puis de composition en masterclass auprès de grands maîtres tels que Ligeti, Carter, Huber et de direction d’orchestre à l’Ecole Normale de Musique de Paris.

Tout d’abord, il apprend à jouer de la guitare, ce qui lui apporte aujourd’hui un regard intérieur dans le cadre de son travail avec l’Ensemble : « L’instrument m’a donné ainsi cette conscience digitale avec laquelle le chef peut diriger les musiciens connaissant de l’intérieur la technique de jeu et la faisabilité. »

 

Il dirige l’EOC depuis 25 ans

Depuis sa fondation en 1992, Daniel Kawka développe la notoriété de l’Ensemble : « La marge de progression est infinie. Ainsi saison après saison, la conscience stylistique du groupe s’accroît et enchante compositeurs et auditeurs. » Son engagement permanent, des tournées en France comme à l’étranger et des enregistrements de disques primés ont permis à l’EOC d’accroître sa renommée internationale.

De nombreux orchestres du monde entier invitent Daniel Kawka à monter sur scène. Il a notamment dirigé le London Sinfonietta, l’Orchestre de l’Académie nationale Sainte-Cécile de Rome, l’Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre National de Russie, l’Orchestre National de Corée, l’Orchestre symphonique d’Islande, l’Orchestre National de France et l’Orchestre Philharmonique de Radio-France. Depuis 2013, il est également directeur musical et artistique de l’Orchestre symphonique Ose!.

 

Fin de siècle et Temps présent

Daniel Kawka maîtrise un répertoire vaste constitué d’œuvres du 19e, 20e et 21e siècle. Le romantisme allemand le passionne particulièrement. Du grand opéra de Wagner à la musique contemporaine, il reste toujours fasciné par le concept de la modernité mais également par la beauté éternelle des musiques.