Aller au contenu principal

Vous êtes ici

2007

Son of chamber symphony

Pour ensemble
Effectif détaillé
flûte, hautbois, 2 clarinettes, basson, cor, trompette, trombone, piano, 2 percussions (et sampler), 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse
Durée
23 min

« La Chamber Symphony, écrite de septembre à décembre 1992, présente une ressemblance superficielle avec l'opus 9 d'Arnold Schoenberg. Le choix des instruments est analogue à celui de Schoenberg, à cette différence près que mon œuvre comporte des voix pour synthétiseur, percussions (batterie et cymbales), trompette et trombone.
J'avais initialement songé à composer une œuvre pour enfants, et mon intention était de retenir un échantillonnage de voix enfantines et de les entremêler à divers instruments acoustiques et électroniques. Mais avant d'entreprendre ce projet, j'ai eu, une fois encore, l'un de ces étranges interludes intuitifs qui mènent souvent à la création d'une nouvelle œuvre. Celui-ci était du genre que Melville décrit comme « le choc de l'évidence ». Je me trouvais dans mon studio où j'étudiais la partition de la Symphonie de chambre de Schoenberg [...]. La bande musicale hyperactive, insistante, agressive et acrobatique des dessins animés se mêlait dans ma tête à la musique de Schoenberg, elle-même hyperactive, acrobatique, et nettement agressive, et j'ai réalisé soudain à quel point ces deux traditions possédaient des éléments communs. [...] J'avais toujours éprouvé des difficultés à composer de la musique de chambre, avec sa réputation intrinsèquement polyphonique et démocratique. Mais la Symphonie de Schoenberg m'a fourni ici la clé de cette porte, en me suggérant une forme au sein de laquelle le poids et la masse d'œuvre symphonique pouvaient se marier à la transparence et à la mobilité de la musique de chambre. La tradition de la bande musicale des dessins animés américains m'a suggéré par ailleurs un modèle de musique tout à la fois flamboyante, virtuose et polyphonique. »
John Adams à propos de l’œuvre Chamber Symphony

 

« Comme vous pouvez l’imaginer, l’œuvre Son of Chamber Symphony est très liée à la première, Chamber Symphony. Les deux sont très similaires dans leur instrumentation : 15 musiciens – un grand effectif de musique de chambre, ou un tout petit orchestre – ce qui veut dire que chacun devra être soliste à un moment ou un autre. Cela m’a donné l’opportunité d’écrire une sorte de jeu virtuose que je n’aurais jamais pu écrire pour un grand orchestre. La nouvelle Chamber Symphony a également la même nature entraînante que l’originale. »
Interview de John Adams pour le London Sinfonietta